accueil > archives > bilderberg/CFR/trilatérale


Le Gouverneur Perry est convoqué au Bilderberg
alors que sont portées des accusations
de délit d'initié dans un rachat au Texas

Par Aaron Dykes
Jones Report, 1er juin 2007

article original : "Gov. Perry Summoned to Bilderberg While Insider Trading Charges Mount in Related Texas Buyout "

Ron Paul : Le Bilderberg est "un signe qu'il est très impliqué dans
la conspiration internationale" en tant que gouverneur du Texas,
en marge de la réunion secrète du Groupe de Réflexion du Gouvernement Mondial.


La participation du gouverneur du Texas, Rick Perry, à la réunion du Bilderberg de cette année a été rapportée aujourd'hui par le Dallas Morning News et a été confirmée par le bureau de presse du Gouverneur alors qu'il quittait Austin pour Istanbul - où se tiendra [du 31 mai au 3 juin] la réunion fermée et privée des élites venant de partout dans le monde occidental. Ce voyage pourrait violer le Logan Act qui interdit aux citoyens des Etats-Unis de mener des négociations non autorisées avec des entités étrangères.

Tandis que l'ordre du jour de cette réunion est gardé secret, le conflit d'intérêts entre le Gouverneur Perry et le Bilderberg est clair. Le Texas est envahi de plus en plus par des firmes internationales qui prennent le contrôle de terrains, de routes et de services publics nouvellement privatisés. Elles s'emparent du Texas d'une façon similaire à la prise de contrôle par le FMI des pays du tiers monde.

Rick Perry n'a pas été seulement un instrument de ce développement controversé qu'est le Trans-Texas Corridor [réseau de transport routier intégrant de nouvelles et anciennes autoroutes] - souvent présenté comme une infrastructure nécessaire pour le développement régional - il a aussi privatisé TxU (Texas Utilities), la livrant au contrôle du privé, à des firmes mondiales d'investissement lourdement impliquées dans le groupe de Bilderberg.

Le rachat de TxU n'est rien de moins que le plus gros rachat de tous les temps : 45 Milliards de dollars. Il implique au moins trois entreprises représentées chaque année au Bilderberg, chacune typique de l'investissement mondial. Ces trois entreprises sont : Goldman Sachs, représentée par son président Peter D. Sutherland (qui est aussi président de BP [British Petroleum]), Kohlberg, Kravis, Roberts & Co. (KKR), représentée par Henry R. Kravis, son fondateur et associé, et Crédit Suisse First Boston, représentée par son PDG Ronald S. Lloyd.

A présent, ce plus gros rachat de tous les temps se déploie en scandale - alors que Ajaz Rahim, chef de la banque d'investissement Faysal Bank au Pakistan, possédée par des Saoudiens, est inculpé de complicité et de fraude sur titres pour délit d'initié basé sur une information reçue du Crédit Suisse, qui l'a prévenu de l'accord sur TxU.

Hafiz Muhammad Zubair Naseem, un banquier d'investissement au Crédit Suisse Securities USA, a aussi été inculpé de complicité et fraude sur titres début mai.

On attend de voir si d'autres inculpations pourraient avoir lieu dans le scandale de délit d'initiés de TxU.

Le Gouverneur Perry a été impliqué dans la facilitation du rachat de TxU, y compris par l'émission d'un décret pour engager l'approbation accélérée des accords sur les centrales de TxU.

"L'année dernière, après des réunions privées avec les directeurs de TxU, Perry a accéléré le processus autorisant TxU à développer 11 centrales, grâce à un décret du gouverneur, divisant le délai par deux, à six mois…"

"La vérité est que seul le Gouverneur Perry et TxU, qui s'attend à gagner beaucoup d'argent, ont pris fait et cause pour ces centrales." [NdT : Il s'agit de centrales sales à charbon très polluantes]

Alors que son décret a été mis en cause par des politiciens, son accès à des firmes mondialistes est clair - il veut prendre sa part du pillage total et littéral de la terre et des autres ressources du Texas - alors qu'intérêts publics et propriétés privées sont saisis puis revendus à des associés d'affaire et exploités à leur profit.

Les prêts d'investissement sans précédent, accordés par le Texas à des firmes étrangères, suivent de très près le projet de contrôle utilisé par le FMI dans le rachat et la saisie de nations du tiers monde - dont le FMI prend le contrôle après que des prêts impossibles ne sont pas remboursés. Les prêts du FMI eux-mêmes sont conçus de telle manière que le défaut de paiement est certain - ils sont assortis de conditions rigoureuses qui donnent des moyens de pressions et de contrôle à la banque et à ses intérêts.

Le rôle pivot du Texas dans les projets d'un gouvernement régional en Amérique du Nord, par l'intermédiaire du Trans-Texas Corridor (TTC), de même que ses relations étroites avec le Mexique, en a fait une cible centrale pour les opérations de développement global. C'est pourquoi, un accès total à des personnalités éminentes comme Perry est décisif pour le Bilderberg et son réseau mondial d'influence. Qui plus est, le Texas a été relativement libéré jusque-là du contrôle fédéral en matière de propriété terrienne et il a été en partie ciblé pour la saisie de terres privées familiales.

Une documentation gouvernementale de 1996 a classé le Texas est classé au 9ème rang le plus bas en terrains fédéraux (avec seulement 1,194% du total possédé par l'Etat fédéral en 1996). Mais il est avant dernier en pourcentage de sa surface, avec 672.650 km2 qui ne SONT pas possédés par le gouvernement fédéral. Seul l'Alaska a plus de terres non possédées, bien que 47% de sa terre soit possédée par l'Etat fédéral et qu'une grande partie de l'Alaska n'est pas d'une grande utilité terrestre. Aucun autre Etat ne se rapproche du montant symbolique de 100 millions d'acres (404.700 km2) pour la terre disponible au contrôle fédéral (c'est à dire pas contrôlée actuellement par l'Etat fédéral) - c'est pourquoi le Texas est devenu la cible d'un contrôle extensif.

Cependant, une grande partie de cette terre texane qui n'est pas actuellement sous le contrôle de l'Etat fédéral est à présent en cours d'acquisition, par l'expropriation et autres moyens, afin de servir au programme TTC et à de nombreux autres accords bénéficiant à des grosses entreprises privées étrangères.

Rick Perry n'a pas seulement été accusé de hacher la totalité du programme TTC et de le remettre à des grosses entreprises étrangères comme Cintra-Zachry, qui dans de nombreux cas installera des péages sur des routes existantes pour son profit, il a aussi fait du lobbying pour permettre à ces grosses entreprises de garder secrets les détails de cet arrangement, face à l'opposition du Congrès du Texas et du tollé du public.

Le Gouverneur Perry a aussi apposé son veto sur une loi qui aurait limité le potentiel de profits pour les entreprises étrangères gérant des péages. Et, plus récemment, il a décrié le moratoire de deux ans sur les contrats de péages routiers aux sociétés étrangères, qu'il cherche à contourner.

Le membre du Congrès Ron Paul (Républicain, Texas) a déclaré aujourd'hui sur l'Alex Jones Show à propos de la participation annoncée de Perry au Bilderberg que "c'est une indication claire qu'il est impliqué dans la conspiration mondiale et, bien sûr, qu'il a été le promoteur de l'autoroute. Mais, n'était-il pas très net comment tant les Texans que la Législature se sont soudain exprimés, alors que Perry prenait ses distances avec le moratoire."

Ron Paul a aussi ajouté qu'il était "impressionné" que le Bilderberg était couvert par les "médias habituels", traitant Perry "d'ambitieux".

Le gouverneur Perry a aussi été rassurant sur la kleptocratie passée du Mexique. En 2005, il avait rencontré le président d'alors, Vicente Fox, qui avait récompensé la police locale pour avoir donné un refuge aux immigrés illégaux tandis que les deux chefs discutaient d'autres affaires et de coopération, dont un accord sur l'eau. Fox a été un signataire du SPP 2005 (Security and Prosperity Partnership of North America). Alex Jones protesta à cette occasion.

Perry a d'autres conflits d'intérêt notables avec l'ordre du jour du Bilderberg, dont la promotion éhontée qu'il fait du dangereux vaccin Gardasil non testé, censé protéger contre le Papillomavirus Humain (PVH), qui peut conduire au cancer du col de l'utérus. Le Gouverneur Perry est allé jusqu'à autoriser le vaccin PVH, qui - par cette autorisation - protège opportunément Merck, le fabricant du vaccin, de toute responsabilité.

Pendant ce temps, la Fondation Rockefeller a annoncé une campagne pour promouvoir les vaccins PVH dans le monde entier, appelant à une "action immédiate pour assurer un accès mondial rapide aux nouveaux vaccins contre le cancer du col de l'utérus" - un vaccin qui ne protège qu'environ 4% des souches mutantes du papillonavirus humain et a déjà causé 1.637 réactions secondaires rapportées et tué trois fillettes. David Rockefeller a un intérêt personnel dans ce complexe pharmaceutique et il est aussi l'une des pierres angulaires du Groupe de Bilderberg, auquel il participe chaque année, même à l'âge de 92 ans.

Comme à son habitude, l'ordre du jour du Bilderberg est gardé secret, bien que cette année ce consortium timide des élites internationales, qui auraient préféré rester dans l'ombre, ait recueilli une couverture médiatique sans précédent. Dans un passé récent, des rumeurs ont circulé que Perry pourrait être dans le futur un candidat potentiel à la présidence ou à la vice-présidence. Cela aussi va bien avec la réputation du Bilderberg de faiseur de rois - à la fois George W. Bush et Bill Clinton ont participé au Bilderberg avant de remporter la présidence. La grande presse a rapporté que la nomination de John Edwards comme vice-président était le fait du Bilderberg.

L'ascension de Perry dans la politique texane est largement due à son association étroite avec le Président Bush, qui l'a poussé à la position de Vice-Gouverneur lorsqu'il était lui-même gouverneur du Texas. Il a été rapporté que le conseiller de Bush, Karl Rove, a persuadé Perry de passer au parti Républicain dans les années 80, lors d'un réalignement républicain massif dans tout l'Etat.

Paul Joseph Watson et Alex Jones ont contribué à ce reportage.

Traduit de l'anglais par [JFG-QuestionsCritiques]

___________________

Lire aussi : Bilderberg 2007 - la liste des participants, par Daniel Estulin